Art,  Peinture & Dessin

Concours Week and Art 2022 : Transhumanisme

Cette année, j’ai participé à mon premier concours de dessin, qui plus est avec ma toute première composition depuis la reprise de mes crayons fin 2019. 

J’ai découvert le concours Week and Art sur Twitch, organisé par les streameuses Pawm et Une Petite Marie. Au départ réservé aux streameurs, cette édition du concours s’est ouverte au grand public : j’ai donc décidé de tenter ma chance, dans la catégorie Art Traditionnel (non numérique). 

Le concours se déroulait sur une semaine. Le thème était le Transhumanisme.

Mon univers est bien loin du futurisme et de la robotique ; aussi, je ne voulais pas tomber dans la caricature avec un énième dessin de cyborg sur fond d’inspiration de HR Giger, ni faire une scène évoquant un futur dystopique dans lequel l’être humain devrait obligatoirement être augmenté pour survivre. 

Je me suis demandée à quoi ressemblerait le transhumanisme si la révolution industrielle n’avait jamais eu lieu ; et si l’esthétisme si détaillé de l’architecture gothique s’était mêlé à la haute ingénierie médiévale pour permettre à l’humain d’aller au delà de ses capacités ?

Après quelques réflexions, j’ai commencé la réalisation d’un portrait de femme avec des caractères génétiques rares, notamment des yeux vairons (pour faire un petit clin d’oeil aux cyborgs que l’on voit souvent avec un oeil d’une couleur différente dans l’imaginaire collectif) portant des bijoux en or inspirés de l’art gothique .

Ces bijoux se veulent à la fois utiles et esthétiques, ils servent à lui donner des capacités « augmentées » comme une meilleure ouïe, une sensibilité accrue, tout en étant des objets d’embellissement. La main mécanique, second clin d’oeil à l’image archétypale du transhumanisme, est ici ornée de pierreries et porte un petit flacon d’encre et une plume de calligraphie. 

 

Autour de ce portrait, j’ai ajouté des scènettes inspirées des manuscrits médiévaux et des enluminures. Vous pouvez y voir un château flottant avec des voiles solaires, des arbres faisant repousser les membres, une hydre – dont on utiliserait le sang pour l’étudier et l’employer à des fins scientifiques ou magiques – des fioles alchimiques pour symboliser la science de l’époque, et un ange ayant les mêmes caractères physiques rares que la femme du portrait, signifiant que l’Homme augmenté et les créatures Divines deviennent égaux grâce aux avancées scientifiques. Pour renforcer ce propos, j’ai ajouté une phrase manuscrite. 
Il s’agit d’une citation de l’une des trois lois de l’auteur de science-fiction Arthur G. Clarke : « Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie ».

 

 

 

Cela reprend l’idée que l’Homme se rapproche de la divinité grâce aux avancées et découvertes scientifiques ; si nos ancêtres du 13ème siècle nous voyaient aujourd’hui, nous serions pour eux comme des dieux. C’est pour accentuer cet aspect divin que j’ai appliqué une auréole à la feuille d’argent derrière la tête de la femme. 

La réalisation de ce dessin m’a pris environ 50 heures, à raison de 6 à 8h de travail par jour. 

Les résultats du concours ont été annoncés le 15 mai sur Twitch. Mon dessin n’a malheureusement pas convaincu le jury de ma catégorie, je n’ai donc pas eu de place sur le podium ; néanmoins, j’ai été sélectionnée dans les coups de coeur du jury et des organisatrices. Mon dessin était en effet, selon le jury, dénué d’impact émotionnel. Une fois passée la surprise de mon interprétation médiévale du thème, mon dessin ne provoquait pas de ressenti, le visage du personnage central étant en effet très froid et n’exprimant pas d’émotion particulière. Je comprends parfaitement cette critique, qui est d’autant plus logique que je travaille moi-même sur la compréhension des émotions afin de savoir mieux les exprimer. Ma retenue et ma tendance à taire mes émotions pour rester de marbre transparaissent dans ce dessin et le rendent donc un peu muet. 

J’ai négligé le fait que l’impact émotionnel puisse compter lorsque l’on regarde une oeuvre ; je tire donc une leçon très importante de cette édition du WAT et j’insisterai davantage sur le ressenti à l’avenir dans mes productions. 

Voici les dessins qui ont remporté la première et la seconde place en catégorie Art Traditionnel :

La première place : Winona Adamon (@insta : winona_adamon )
La seconde place : Talline Occrerou  (@insta : talline.occrerou)

J’ai pris note des commentaires du jury concernant mon oeuvre et je compte bien m’améliorer en dessin et en composition d’ici l’édition 2023 du WAT.
Si vous souhaitez participer à la prochaine édition, vous pouvez suivre le compte instagram du Week and Art et rejoindre le serveur discord du concours. 

N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de mon dessin. Je suis preneuse de tout conseil ou critique pour évoluer.

Et vous, qu’auriez-vous fait pour ce thème ?

Passionnée d’art, j’ai repris le dessin en 2019 après une longue pause. J’aime énormément chiner, me rendre chez les antiquaires et sur les brocantes ; les vieux manuels d’étiquette et les livres anciens de dames que l’on peut avoir la surprise d’y trouver sont pour moi de vrais trésors. Je partage avec vous mon univers entre nature, écologie, dessin et beauté.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.